Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 21:22

 

Les moments de félicité sont plutôt rares, on ne s’y attend pas mais on peut les générer. Ce sont des moments où le temps s’arrête, des instants qui restent gravés à vie dans la mémoire… Des moments que l’on vit à fond pour eux-mêmes en oubliant le passé et le futur.
Dans mon cas ils se produisent souvent dans des situations d’isolement quand les sollicitations extérieures deviennent impossibles. Pas de téléphone, pas de présence dépendante ou dominante.

Être inutile : l’antichambre du paradis.

 

Moment de félicité N°1 

 

Été 2012, sur le Zélya II dans la baie de Léoube…. Mer d’huile…  Après le repas, à la belle étoile, nous sommes assis sur le pont avant. Nous échangeons des bouteilles de digestif « maison » (verveine, cointreau, lemoncello…) avec les copains des bateaux voisins à l’aide d’une grande épuisette. Quelques mots échangés de loin en loin…. Nous sommes les rois de la côte d’azur.

 

 

Moment de félicité N°2 

 

Été 1993, au bord du lagon de Moorea… Assis côte à côte sur un banc du camping « Chez Nelson et Josiane », nous regardons la vague se casser au loin, sur le récif, en écoutant « November Rain » des « gun’s » sur un walkman à cassette…. Mariés depuis un an, on est les dieux de la Polynésie.

 

Moment de félicité N°3

 

Été 2000, sur le Zélya, dans le port de Lavagna, Italie… La douche à été prise aux sanitaires du port, le bateau est rangé, les lits sont faits, les filles (4 et 6 ans) en pyjama. Je fais la lecture à haute voix du premier tome de « Harry Potter » pendant que la nuit tombe…. Nous sommes les princes de la côte Ligure.

 

Moment de félicité N°4

 

Été 2007 (très riche en moments de félicité), sur le ferry de la Tallink entre Tallin et Helsinki… Nous venons de traverser la Pologne et les états Baltes, les premiers îlots, se profilent à l’horizon. Je vais enfin voir la Finlande, patrie du metal et du Kalevala… J’attends ça depuis deux ans ! Je suis le roi de la Baltique.

 

 

Moment de félicité N°5

 

Aux alentours de l’année 1976... Au bord du lac de Carcès (Var), je pêche pendant que ma grand-mère tricote dans la voiture. Tout est parfaitement conforme à l’idée de plénitude totale.

 

 

Moment de félicité N°6

 

4 juillet 1993, dans un avion au-dessus de Las Vegas… Les feux d’artifices illuminent la ville, nous allons amorcer la descente sur L.A., dernière étape avant Papeete. Je lis « Charlie » de Stephen King, les vacances commencent. Je me sens très proche des cieux.

 

 

 

Moment de félicité N°7

 

Été 2010, Finlande, dans le domaine de randonnée de Hossa, non loin du cercle polaire… Le silence est incroyable. Seuls à des kilomètres à la ronde, notre sac est à moitié plein de myrtilles, nous arrivons au Varikallio, des peintures rupestres datant de 4 000 ans. 30 min de piste, plus 2h de marche en ne rencontrant qu’un renne et quelques oiseaux. Nous sommes comme des esprits de la forêt lapone.

 

Moment de félicité N°8

 

Eté 1987, dans un camping prés d’Aoste… Assis au bar du camping, jeu de cartes et martini bianco. Nous sommes les maîtres du temps.

 

Moment de félicité N°9

 

Aout 1991, Marseille, Bonneveine… Je viens d’obtenir mon permis bateau et nous allons partir pour 10 jours de camping nautique sur la côte avec deux pneumatiques. Les deux  Bombards  sont dans le jardin, pleins de matériel…. Nous sommes les enfants de Neptune.

 

Moment de félicité N°10

 

Aout 1997, commune de Bormes-les-Mimosas, plage près de l’Estagnol… Nous sommes là pour 2 nuits après avoir fêté les 3 ans d’Alizé. Le bateau est tiré sur le sable, nous sommes sur la bâche, dans les duvets, Alizé dort entre nous. Les étoiles brillent au-dessus de la méditerranée.  Seul le présent existe.

 

 

Moment de félicité N°11

 

Été 1983 (je crois…), à Auriol avec Philippe chez Andrée et Jean… La chaleur est écrasante, on joue «  cigarette » et « une mouche sur ma bouche » de Higelin à la guitare accompagné par un concert de cigales. Accord parfait.

 

 

Moment de félicité N°12

 

 

Mi saison, aux alentours de l’année 1975, à Carcès, Var… Je cours dans les restanques avec Bidule en laisse. Ni passé, ni futur.

 

 

 

Moment de félicité N°13

 

Début aout 2012, Wacken Open Air Festival, Allemagne… Je marche dans la foule, entre deux scènes. J’ai déjà vu plusieurs « lives » grandioses. Il y a de la boue partout, mais je m’en fous : bottes et cape de pluie me protègent complètement. Encore deux jours de concert ! Liberté totale, In metal we trust.

 

Moment de félicité N° 14

 

Eté  2007 (j’avais dit que la période était riche), Juuma, Finlande, dans un camping aujourd’hui disparu, juste au sud du cercle polaire… Seul un couple de jeunes Français partage le camping avec nous. C’est le soir, mais la nuit ne tombe jamais ici en été. Il règne un silence presque surnaturel. Nous avons fait un grand feu et nous faisons griller des saucisses, face au lac. Instant d’éternité.

 

 

Moment de félicité N° 15

 

Nous sommes aux alentours de 1982. J’ai environ 16 ans, je suis sur mon cyclo et j’enroule les virages sur la route de callelongue en penchant bien dans les courbes. Rochers blancs et mer bleue… Grandir à Marseille-Sud  ! Avoir un cyclo ! Aller dans un lycée en pleine colline provençale ! Carpe diem !

 

 

Moment de félicité N° 16

 

Été 2007 (on y revient !), Finlande, 300 km au nord du cercle polaire…. Les filles sont restées au camping prés d’Ivalo, nous avons parcouru environ 70 km dont 40 de piste en direction de la frontière Russe dont nous sommes tout proches. Nous n’avons vu personne depuis au moins 30 km et nous pêchons dans un lac. Le silence fait presque peur. On voudrait que le présent dure une éternité !

 

 

Moment de félicité N° 17

 

« Je suppose que vous ne voulez pas faire votre service ?  me dit le médecin militaire qui vient de m’examiner .

- Vous supposez fort justement. Lui répons-je, un tantinet fébrile.

- Et bien je vous exempte ! » Dit-elle en apposant sa signature au bas du formulaire.

Nous sommes en été 1984, j’ai 18 ans, je cours dans le couloir de la caserne de Tarascon en criant « les gars, les gars, ça y est ! Je suis exempté ! »

Je viens de gagner la chose la précieuse qu’il existe au monde : du temps ! 12 mois de jeunesse en plus, je pense que c’est le plus gros gain que je réaliserai jamais dans ma vie…

 

 

Moment de félicité N° 18

 

Eté 1993, sous la surface de l’océan pacifique, 20 m de fond. Je suis à genoux sur la pente récifale extérieure au lagon de Mooréa, la dernière plongée est terminée, nous reprenons l’avion dans trois jours. J’ai laissé remonter les autres et je profite seul du magnifique paysage 3D qui m’entoure : corail et poissons multicolores, une trentaine de requins gris et pointes noires tournent autour de moi. L’eau est si claire qu’ils semblent presque voler, je fixe cette image dans ma mémoire… Elle me sert encore aujourd’hui dans les moments difficiles pour rester zen. C’est mon image positive, je la rappelle souvent.

 

 

 

Moment de félicité N° 19

 

Eté 1986, Sud Maroc avec Nils, mon premier grand voyage en autonomie. Sur une immense route droite à perte de vue, on cherche des scorpions sous le pierres et on fait la course avec des iguanes super rapides. Personne à l’horizon, pas d’horaires, pas d’obligations.

 

 

Moment de félicité N° 20

 

Année 1971 ou 1972 (faut pas trop m’en demander non plus), j’ai 5 ou 6 ans, je me réveille dans mon nouveau lit tout blanc (celui avec un grand tiroir dessous). C’est mercredi matin, papa est au travail, j’entend maman faire le ménage…

 

 

Moment de félicité N° 21

 

Tous les soirs quand je me couche et que j’ouvre mon livre. Plus de soucis, plus de sollicitations.

 

 

Moment de félicité N° 22

 

1991, nous venons de voir notre nom sur la liste complémentaire d’admission à l’IUFM d’Aix-En-Provence… Nous serons appelés dans l’année, le problème de l’avenir professionnel est réglé.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 18:28

 

 

On revient sur le site en fin de matinée, et cette fois on se gare sur un bas coté tout prés de l’entrée (5 min). On attend encore une heure (ça ouvre à midi), mais cette fois on est devant dans la file !

En entrant, on mange une part de pizza à 4 € (….) et une barquette de frites à 2€ (….), puis on zone un peu sur le site en attendant le meet and greet de Children Of Bodom.

 

180 meet sonisphere

 

 

Quand les faucheuses arrivent, devinez…… Ils font la gueule ! On a dû les réveiller trop tôt. Pas un seul regard vers le public, comme si ils avaient peur, surtout Alexis. Et Jaska n’est pas là. Bon après s’être assis, Roope, Janne et Henkka ont quand même daigné jeter quelques petits regards plus haut que la table, avec même quelques demi-sourires…. Quand je pense que j’ai été jusqu’à camper au bord du lac Bodom ! A part ça ils sont restés sympa pour les signatures, mais sans accepter les photos.

 

190 meet sonisphere

 

 

 

200 meet sonisphere

 

 

 

210 meet sonisphere

 

 

220 meet sonisphere

 

 

 

A propos des séances de signatures, j’ai été vraiment surpris de voir à quel point certains sont impressionnés de rencontrer les artistes ! Il y en a qui tremblent, qui ont les larmes aux yeux…. Ça doit être inquiétant, quand même, pour les musiciens.

 

Coté shows, on jette un coup d’œil à Ghost (ça à l’air pas mal) et on regarde Mastodon de loin (pas mal non plus), mais on s’économise pour la suite….

En effet, on ne s’assoit plus à partir de 15h35 jusqu’à la fin (11h45).

 

 

170 sonisphere

 

 

Dragonforce, pour commencer, un groupe de power metal que j’aime bien, surtout sur scène, nous délivre un show plein d’énergie et de mouvement. J’aime bien la présence scénique de tous les membres et en particulier celui du bassiste (français) qui profite de jouer « à la maison » pour prendre la parole.

 

Setlist :

1 Fury of the storm

2 Cry thunder

3 Operation ground and pound

4 Seasons

5 Through the fire and flames

 

 

 

180 sonisphere

 

 

 

190 sonisphere

 

 

 

 

200 sonisphere

 

 

210 sonisphere

 

 

 

 

220 sonisphere

 

 

230 sonisphere

 

 

 

240 sonisphere

 

 

 

 

Vient ensuite Epica, avec une surprise lors de l’apparition de Simone Simons (voir photo). Son état ne l’empêche nullement de remuer, et nous avons droit à un très bon set. En fait, j’aime autant que Nigthwish depuis le départ de Tarja, voire plus.

 

Setlist :

1 karma

2 Monopoly on truth

3 Sensorium

4 Unleashed

5 Martyr of the free word

6 The obscessive devotion

7 Quietus

8 Cry for the moon

9 Storm the sorrow

10 Consign to oblivion

 

250 sonisphere

 

 

 

260 sonisphere

 

 

270 sonisphere

 

 

 

280 sonisphere

 

 

290 sonisphere

 

 

Je passe rapidement voir Airboune aux signatures : ils sont au top ! Ils jouent le jeu à fond, fond des photos posent, s’amusent. Vraiment bien.

 

230 meet sonisphere

 

 

240 meet sonisphere

 

 

 

 

Retour devant la scène pour C.O.B. Ayant déjà testé les premiers rangs à un autre de leurs concert, je me place plus en arrière pour profiter de l’ambiance tout en assistant au concert sans être piétiné. Ils sont beaucoup plus communicatifs qu’au meet and greet et c’est-ce qui importe finalement ! Très bon concert, un peu court avec les morceaux importants même si on en aurait aimé d’autres comme toujours, selon nos goûts personnels.

 

 

Setlist :

1 transference

2 Needled 24/7

3 Living dead beat

4 Angels don’t kill

5 Halo of blood

6 Bodom after midnight

7 Hate me !

8 In your face

9 Blooddrunk

10 Downfall

11 Hate creew deathroll

 

 

300 sonisphere

 

 

 

310 sonisphere

 

 

 

320 sonisphere

 

 

 

330 sonisphere

 

 

 

340 sonisphere

 

 

 

350 sonisphere

 

 

 

360 sonisphere

 

 

 

370 sonisphere

 

 

 

380 sonisphere

 

 

 

390 sonisphere

 

 

 

400 sonisphere

 

 

 

 

 

5 minutes pour se retourner, et on assiste au spectacle de Maiden pendant la tombée de la nuit. Que des vieux morceaux, juste ce qu’il me fallait. Scream for me Amnéviiiiiiiille !!!

 

Setlist :

1 Moonchild

2 Can I play with Madness

3 The prisoner

4 2 minutes to midnight

5 Afraid to shoot strangers

6 The trooper

7 The number of the beast

8 Phantom of the opera

9 Run to the hills

10 Wasted years

11 Seven son of a seventh son

12 The clairvoyant

13 Fear of the dark

14 Iron maiden

Rappel

15 Aces High

16 The evil that men do

17 Running free

 

 

 

420 sonisphere

 

 

410 sonisphere

 

 

430 sonisphere

 

 

 

Le fest se termine en beauté avec Airbourne : de la dynamite !!! Seul regret : les basses vraiment trop violentes qui m’ont obligées à me boucher les oreilles à moitié tout le long. La seule fois du fest où j'ai regretté d'avoir oublié les bouchons. Jeu de scène vraiment explosif, à revoir d’urgence !

 

 

Setlist :

1 Ready to rock

2 Chewin’ the fat

3 Diamond in the rough

4 Back in the game

5 Raise the flag

6 Cheap wine & cheaper women

7 Black dog barking

8 Live it up

9 Too much, too Young, too fast

10 Runnin’ wild

Rappel

11 Stand up for rock’n’roll

 

 

 

440 sonisphere

 

 

 

Bilan : excellent week end, avec une affiche qui pour moi détrônait le hellfest cette année. Les orages prévus n’ont eu lieu que pendant les heures de fermeture, ce qui était plutôt inespéré.

Ce fest m’a aussi permis de voir des choses dont j’ignorais l’existence : des t-shirts officiels du fest à 30 € (nan mais allo !) et des parts de pizza à 4€ ! J’ai hésité en acheter un stock pour les placer en bourse et prendre ma retraite….

Pour espérer pouvoir dormir au camping, mieux vaut prévoir d’arriver le vendredi à midi avec les premiers.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 23:07

 

 

Départ le vendredi 7 juin de Marseille en sortant du boulot et nuit à Mâcon. Arrivée à Metz le lendemain à midi, on largue les valises à l’hôtel et on fonce à Amnéville où on arrive à 12h30.

 

010 sonisphere

 

 

 

Première réflexion : le camping et tous les parkings sont pleins à craquer. Heureusement que j’ai pris un hôtel sinon on était bons pour camper sur un rond point. Tourne / vire un moment pour se garer sur un trottoir, 20 min de marche pour arriver à l’entrée, 1h de queue, on rate Dagoba et Crucified Barbara.

Bon ça fait quand même chier, mais on peut espérer voir Dagoba à domicile et j’ai vu les suédoises 15 jours avant à Salon De Provence…

On fait donc un tour du site, du market, et on va devant la tente du meet and greet pour tenter d’apercevoir les membres d’Amon Amarth.

Mieux que les apercevoir, on se retrouve à deux métres d’eux, juste derrière la barrière et du coup on attend les Crucified Barbara. J’arrive à faire quelques photos sympa.

 

 

 

010 meet sonisphere

 

 020 meet sonisphere

 

 

030 meet sonisphere

 

040 meet sonisphere

 

 

060 meet sonisphere

 

070 meet sonisphere

 

 

080 meet sonisphere

 

090 meet sonisphere

 

100 meet sonisphere

 

 

 

Après on va taper la discute avec Slo de MetalManiax dont j’ai acheté toutes les BD (2 pour l’instant) et on jette on coup d’œil à Behemoth que j’écoute  pas vraiment en temps normal mais ça a l’air bien.

 

 

 

020 sonisphere

 

 

 

On retourne au meet and greet pour voir les mecs de Dagoba, super coopératifs pour la rencontre, surtout le batteur. Ils font des photos avec tout le monde, se lèvent viennent voir les gens…. Sympa. C’est là que j’ai vu qu’il y avait vraiment des gros fans, avec tatouages du groupe et tout alors que je pensais qu’ils étaient surtout connus à Marseille. On reste ensuite avec InFlames en écoutant B.M.T.H sur la scène juste en face. La tente du meet and greet est super bien placée, on a pu assister à plusieurs meetings sans rater un seul concert qu‘on voulait voir. Le gratteux de Inflames avait l’air de kiffer B.M.T.H….

 

 

 

030 sonisphere

 

110 meet sonisphere

 

 

120 meet sonisphere

 

130 meet sonisphere

 

  140 meet sonisphere

 

 

 

150 meet sonisphere

 

160 meet sonisphere

 

170 meet sonisphere

 

 

 

Après ça devient sérieux, avec le show de Amon Amarth, gros son, gros live, grosse setlist, suivi par InFlames. Je ne sais quoi dire de précis sur ces deux groupes sinon que j’adore toujours autant. J’ai réussi à être placé au deuxième rang, je ne les avais jamais vu d’aussi prés, c’était géant. J’aurais aimé une autre setlist pour Inflames, notamment avec « only for the weak » et « bullet ride » mais les voir sur scène de près était déjà magique.

 

 

 

040 sonisphere

 

 

050 sonisphere

 

 

060 sonisphere

 

070 sonisphere

 

 

080 sonisphere

 

 

090 sonisphere

 

 

Setlist Amon Amarth

(trop courte !)

1 War of gods

2 The poursuit of the vikings

3 Destroyer of the universe

4 Live for the kill

5 Deceiver of the gods

6 Runes to my Memory

7 Death in fire

8 Twilight of the thunder god

9 Guardians of Asgaard

 

100 sonisphere

 

 

 110 sonisphere

 

 

 

120 sonisphere

 

 

 

130 sonisphere

 

 

140 sonisphere

 

 

 

150 sonisphere

 

Anders était avec sa fille, une petite blondinette de 5/6 ans avec un énorme casque rose sur les oreilles, qui chantait en même temps que lui depuis la droite de la scène.... :) .

 

 

Setlist Inflames (

trop courte aussi)

1 Sounds of a playground fading

2 Where the dead ships dwell

3 Trigger

4 Cloud Connected

5 Ropes

6 Fear is the weakness

7 The quiet place

8 The Mirror’s truth

9 System

10 Deliver us

11 Take this life

12 My sweet shadow

 

 

On ne se sent pas d’attendre Korn car on n’est pas vraiment fans et on rentre tôt en passant par le camping. Le temps est resté à peu prés clément et très chaud (27°C).

 

 

160 sonisphere

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 20:09

 

Un des rendez-vous de l'année qui contribue à donner du sel à l'existence est l'arrivée de la saison des asperges avec le printemps...

 Voici le résultat d'une demi-heure de cueillette à 5 min de chez moi :

 

asperges

 

Omelette, rizotto ......

 

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 00:33

 

 

Pour résoudre une problème particulier, il faut parfois trouver une astuce, une façon de penser différente, qui permettra de contourner la difficulté. C’est souvent ce qui se passe dans les avancée scientifiques. Prendre une situation « à l’envers » permet de la résoudre . Facile à dire, mais pas à faire, celà suppose une bonne dose de créativité.

 

Illustration ci-dessous avec un extrait du film « Smoke » de Jim Jarmush, écrit par Paul Auster.

 

La scène se déroule chez un marchand de tabac de Brooklyn et le personnage principal est Paul, un écrivain qui représente l’auteur du texte.

 

L’écrivain se distingue au milieu d’une assemblée masculine en racontant une anecdote sur Walter Raleigh, qui introduisit avec succès le tabac à la cour d’Elisabeth I où il fut traité en favori. Tout en manipulant amoureusement le cigare qu’il s’apprête à fumer, Paul distrait son auditoire comme Walter Raleigh amusa la reine en se proposant de calculer le poids de la fumée. L’homme campe avec un plaisir visible la fonction du conteur, placé au centre d’une scène qu’il occupe verbalement et domine physiquement, en contrepoint des personnages dont les visages demeurent hors champ et les voix désincarnées.

 

Je met ici une traduction personnelle du dialogue que je n’ai pu trouver en Français.

 

 

PAUL : 

« Raleigh était celui qui a introduit l’usage du tabac en Angleterre et il était un des favori de la reine -Queen Bess- comme il l’appelait. Fumer était devenu une mode à la cour. Je suis sûr que cette vielle Bess avait eu une histoire ou deux avec Sir Walter. Un jour, il avait parié avec elle qu’il pourrait mesurer le poids de la fumée.

DENNIS :

Tu veux dire, combien pèse la fumée ?

PAUL :

Exactement, le poids de la fumée.

TOMMY :

Tu ne peux pas faire ça, c’est comme peser de l’air.

PAUL :

Je reconnais que c’est étrange. Presque comme peser un âme. Mais sir Walter était un gars intelligent. D’abord, il prit un cigare neuf, le posa sur une balance et le pesa. Puis il l’alluma et le fuma, en déposant soigneusement les cendres dans le plateau de la balance. Quand il eut terminé, il mit le mégot avec les cendres sur le plateau et pesa le tout. Alors il retira ce nombre du poids original du cigare entier. La différence… Était le poids de la fumée.

 

Voici la scène :

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 22:52

 

Qu'est-ce que j'écris, moi en ce momment ! Et au détriment des reportages touristiques sur mes voyages passionnants ! Désolé pour ceux qui les suivent (ma mère et ma femme, donc).

 

 

 

Pour moi, à la base, la pensée unique était une espèce de consensus culturel regroupant en France toutes les idées sociales et politiques dominantes dans le pays au 20e S (pour faire large). En gros, donc, "travail, famille, patrie, religion" et tout ce que ça implique.... Toujours pour moi, cette "pensée unique" correspondait à ce contre quoi luttaient les progressistes (par exemple en 68 mais pas que) pour plus de justice sociale, moins de racisme, plus de compréhension, plus d'égalités, plus de paix, plus d'éducation, moins d’obscurantisme et plus de connaissances....

Or, je me suis rendu compte en navigant sur le WEB que c'était la plupart du temps tout le contraire !!! C'était tellement contraire à tout ce que je pensais que j'ai mis du temps à comprendre. Je vais parfois sur des sites de fachos nationalistes et d’intégristes de traditionalistes de tout poils pour les insulter et me foutre de leur gueule discuter avec eux, et il appert qu’ils utilisent le terme de « pensée unique » pour qualifier l’anti racisme, la réflexion, les idées de justice sociale (ils appellent ça le gauchisme et le racisme anti blancs)… Et il semblerait même que ce soit plutôt ça l’acceptation générale de terme. Ça me semble vraiment à contre sens, car l’idée de justice sociale par exemple est loin d’être partagée de façon unique par la majorité, mais ces gens aiment se poser en victimes minoritaires…. C’est même leur fond de commerce. J’ai ainsi vu un catho extrémiste me répondre que les catholiques étaient en France une minorité opprimée !!!! J’en ris encore ! Et le pire c’est qu’il semble réellement le penser, le bougre !

Encore plus délirant, j’ai littéralement explosé de rire, en trouvant le site d’un zozo qui se présente comme un révolutionnaire qui tord le cou aux idées reçues en luttant contre cette pensée unique qui défigure la mentalité de notre riant pays aux sommets si verts et aux clochers si hauts….

Figurez-vous que pour lui, être un révolutionnaire atypique, ça consiste à vouloir suivre les préceptes de la bible, à censurer les médias et le cinéma, à chercher des signes révélant l’emprise du malin sur notre société décadente…. Je ne m’étais jamais rendu compte de la dimension révolutionnaire et anticonformiste de la sainte inquisition et des croisades, aveuglé que j’étais par mes certitudes de petit bourgeois décadent…

 

Ah ça ira, ça ira, ça ira, les cathares et les hérétiques à la lanterne !

Ah ça ira, ça ira, ça ira, tous les musulmans on les pendra !

Les 10 commandements on respectera

Et Constantinople on soumettra

Ah ça ira, ça ira, ça ira les sorcières et les hérétiques à la lanterne !

Ah ça ira, ça ira, ça ira jusqu’à Jérusalem on marchera

La bible on écoutera, le clergé et l’état on réunira

Les médias de satan on censurera

Etc….

 

Ça c’est révolutionnaire et complètement nouveau ! Viva la révolution !

 

Une des occupations de ce grand rebelle étant de chercher le signe du malin de partout où il se cache, je me suis amusé à faire une recherche sur le même mode que lui et à lui poster le résultat qu’il a dédaigneusement ignoré va savoir pourquoi !

Voici le résultat de mon étude qui fait froid dans le dos dans le post que je lui ai adressé :

 

"Complètement dingue, tout ça ! Et n'oublions pas les fameux avions, les 757 des twins towers.... Comment a-t-on pu être aussi aveugles : 757 ! combinez-le avec 111 (comme par hasard, 666 /6...le 11 septembre 01 = 111). 7-1 = 6, 5+1 = 6, 7-1 = 6, 666, Encore !

Et tenez-vous bien : la date de naissance du président Bush, le 6 juillet 1946, comme c'est étrange ! 1946 : 1 + 9 = 10, 10 - 4 = 6 ! 666 encore !

Quand au nouveau pape, né le 17 (7-1 = 6) décembre (12e mois = 2 fois 6) 1936 , vous trouvez pas que ça fait beaucoup de 6 là bizarrement ? Et c'est pas fini : il a été élu le 13 mars (3e mois) 2013.... Cette fois ci c'est 333.... Finement dissimulé non ?

élection de François Hollande ? le 15 mai 2012.... 1+5= 6 et 12 = 2 fois 6.... Boum ! 666 ! On est mal ! Le jour du vote ? Le 6 mai 2012 ! carrément ! On ne se cache même plus !    J’arrête là, cest trop déprimant

Continuez vos investigations vous tenez le bon bout !" 

 

 

 

Si vous voulez vous marrer, allez lire son article désopilant sur le sujet :  I C I  

 

 

 

  A "l'heure ou je met sous presse" comme on dit, je me rends compte que dans un autre article, il traite les dinausaures d  "emblèmes de la propagande évolutionniste"  !!!!! J'en ai mal aux machoires pour le coup !!! Ah le taré !

 

 

 

No pasaran !

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 22:38

 

Oyez, oyez, bonnes gens !

 

J’ai découvert il y a peu l’existence du point Godwin qui définit le moment (le point) où un débat commence à tourner en rond, quand l’un des participants commence à faire des comparaisons inappropriées avec le nazisme (où Hitler).

Godwin a énoncé une loi selon laquelle plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler s’approche de 1.

On a alors atteint le point de Godwin et la discussion peut être considérée comme improductive à partir de là. Par extension du sens, on peut attribuer des «points Godwin» aux participants qui utilisent de tels arguments.

 

Cette loi, au-delà du bon sens humoristique dont elle fait preuve (et bien que l‘on puisse trouver à y redire), m’a interpellée car j’ai moi aussi trouvé dans les discussions en ligne un point de non retour qui pourrait donner naissance à une autre loi portant mon nom celle là.

 

En effet, j’ai pour ma part la puissante intuition que plus une discussion en ligne s’éternise, plus la probabilité d’y trouver une référence au spirituel, au surnaturel, aux extra-terrestres ou au religieux s’approche de 1. (Loi de Bourrelly, donc, merci pour moi).

Il est bien évident qu’à partir de ce moment le sujet est fichu, tout va tourner autour de « j’y crois, j’y crois pas, c’est pas une croyance c’est un savoir, la vérité est ailleurs, les politiques le cachent car la vérité fait peur, etc, etc…. ».

 

Nous attribuerons donc désormais un «point Bourrelly» à toute personne utilisant un argument métaphysique, religieux ou spirituel dans une discussion dont le sujet était très éloigné de la religion, de la métaphysique ou du spirituel. Cette personne perdra toute crédibilité à nos yeux, mais nous nous retiendrons avec humanité de l’humilier en place publique sous les quolibets de la foule en délire.

 

Qu’on se le dise !

Partager cet article
Repost0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 18:26

  Notre seule et unique étape en Slovénie sera la capitale, à environ 300 km de Venise.

 

007 trajet depuis le début

 

 

 

 

005 trajet

 

 

 

 

010 slovenie

 

 

 

 

 

020 autoroute

 

 

  Ne surtout pas oublier d'acquérir la vignette autoroutière avant d'entrer dans le pays, il suffit de l'acheter dans une station service italienne. Elle est valable pour une durée limitée et reste bien moins chère que les autoroutes Françaises.

 

 

030 vignette

 

 

 

  La capitale Slovène est connue por son triple pont.

 

 

 

035 triple pont

 

 

 

 

 

 

040 triple pont

 

 

 

 

 

045 triple pont

 

 

 

 

 

047 galerie imporium

 

 

 

 

 

050 orchestre jazz

 

 

 

 

 

060 fakir

 

 

 

 

 

 

 

070 pont cadenas

 

 

 

 

 

 

080 cadenas

 

 

 

 

 

 

090 cadenas

 

 

  Les quartiers animés sont concentrés sur les rives de la Ljubjanica traversée par de nombreux ponts.

 

 

 

100 le deux ponts

 

 

 

  Le chateau est accessible en téléphérique pour avoir un beau point de vue.

 

 

110 chateau

 

 

 

 

 

 

 

120 funiculaire

 

 

 

 

 

 

125 chateau

 

 

 

 

 

 

130 vue generale

 

 

 

 Les restaurants servent des spécialités locales, souvant nourrissantes et à base de porc, mais aussi de poisson car la mer n'est pas si loin et il y a un port en Slovénie.

 

 

140 restau 

 

 

 

 

 

150 restau

 

 

 

 

 

160 restau

 

 

 

 

 

170 manequin

 

 Nous avons droit à notre "arrêt piercing" pour satisfaire tout le monde....

 

 

180 piercing

 

 

 

 

 

190 chaussures

 

 

Il n'y a pas énormément de choses à voir (un jour et demi nous a à peu prés suffi, trois jours seraient bien) mais Ljubjana est une ville agréable avec un centre piéton tranquille, un beau marché et des alentours boisés.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 17:16

  L'idée de base était d'aller voir l'expo Hopper mais nous sommes tout de même restés trois jours de plus parceque Paris sera toujours Paris.....

 

010 dej

 

  La coulée verte : jardin de 4,5 km de long aménagée sur les rails d'une ancienne ligne de chemin de fer... Ballade sympa pour se mettre en jambes dans le 12e ( de Vincennes jusqu'à l'opéra bastille).

 

020 coulée verte

 

 

  A l'opéra, des SDF s'abritent sous les corniches...

 

 

030 sdf opera

 

 

 

 

 

040 bastille

 

 

On s'est quand même fait beaucoup de sushis !

 

  050 sushi

 

 

 

  Au musée de la poste (Montparnasse), il y avait une expo de street art.

 

060 treet art invader

 

 

 

 

 

070 street art obey

 

 

  Prés de Beaubourg, le black dog, un inévitable bar / restau spécial pour les metalleux !!!  Ambiance trop dââââârkkk !!!!

 

 

075 black dog

 

 

 

 

 

080 black dog

 

 

  A midi, c'était plutot calme, et fréquentable par les non initiés. Je me doute qu'à certains horaires la musique risque de rebuter certains réfractaires....

 

La carte est trés bien fournie (beaucoup de viande, bien sur) et d'un trés bon, rapport qualité prix. Service impeccable et sympa.

Certaines spécialités sont gargantuesques : le "tant pis si j'en crève" est une entrecôte de 1 kg !  Attention au chili, il est pimenté spécial pour les gros mâles.

 

  On y trouve aussi de trés bons desserts  aux noms évocateurs comme le "Black Orgasm" ou bien ci dessous les "oeufs d'Aliens" notez le pentagramme en déco ..

 

Une adresse "Rock" à ne pas manquer dans la capitale.

 

100 dessert

 

 

 

 

 

 

110 oeuf alien

 

 

 

 

 

  Un petit tour au louvre s'imposait pour digérer en regardant une expo de Bilal : "Les fantômes du louvre". Petit coucou en passant à la victoire de Samothrace, au radeau de la méduse, à mona lisa derriére sa foule en délire....

 

120 louvre

 

 

 

  130 bilal

 

 

 Le canal St Martin, trés fréquenté par les fans d'Amélie Poulain ( le pont tout au fond est photographié en permanence !) et sans doute aussi par les nostalgiques de Jouvet / Arletti.

 

 

140 canal

 

 

 

 

 

 

150 h du nord

 

 

 Un peu partout on retrouve des oeuvres d'invader (du street art découvert au musée de la poste).

 

 

160 invader

 

 

 

 Clin d'oeil à l'actualité et au mariage gay...

 

170 street art

 

 

 

 

 

180 pigalle

 

 

 

 

 

 

190 moulin rouge

 

 

 

 

 

200 lepic

 

 

 

 

 

210 moulin galette

 

 

 

 

 

220 moulins

 

 

 En descendant de la butte, nous finissons le séjour par un passage au Père Lachaise (tant qu'on ne fait qu'y passer tout va bien).

 

 

 

230 tombeau

 

 

 

 

 

 

 

240 tombeau

 

 

 

 

 

250 tombe

 

 

 

 

Voilà quelques jours bien employés à se distraire et à se cultiver, sans compter les 10 km par jour qui ont bien décrassé nos jambes de sédentaires.

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 23:30

 

 Au départ de la maison, ça donne : Voiture, TGV,  Métro,  Hotel...

 

 

010 tgv

 

 

 

 

 

012 metro nation

 

 

 

 

 

013 hotel

 

 

 

 Aprés, on enchaîne , marche / métro à volonté.

 

Premier parachutage : la Madeleine, où on s'étonne devant les vitrines des traiteurs de luxe (Fauchon), des chocolatiers, des marchands de caviard....

 

020 concorde madeleine

 

 

 

 Puis vient la concorde suivie par  les champs élysées et leur marché de noël.

 

 

030 concorde eiffel

 

 

 

 

 

 

040 marché noel champs

 

 

 

 

 Un petit tour autour du palais de l'élysée, et pour finir la journée, le grand palais avec l'exposition Edward Hopper. Les billets coupe-file achetés sur le net permettent de n'attendre que 20 minutes.

 

 

050 elysee

 

 

 

 

 

 

 

060 entree hopper

 

 

 

 J'ai pris deux photos avant qu'on me dise que c'était interdit....  Comprendrai jamais qui ça spolie quand je fais des photos comme ça. 

 

 

070 esso hopper

 

 

 

 

 

 

 

080 coucher de soleil hopper

 

 

Exposition trés complète, comme promis. J'ai apris que Hopper était issu d'une école américaine, mais trés influencé par la peinture Européenne, voire Française, car il a beaucoup séjourné à Paris.

 

 

En fait, c'est un peintre qui a fait beaucoup de Degas, il a aussi peint à fond les Manets, sans craindre d'être trop "Coubet".

 

Voili, voilu.

Partager cet article
Repost0